The Nash Ensemble of London - Presse

Malheureusement nous n'avons pas pu obtenir l'authorisation de tous les journaux d'utiliser des extraits d'article.

  • Diapason - CD British Composers

  • « Le très british Nash Ensemble insuffle à la fois du ‘pep’ et de la grandeur à ce bouquet multicolore, entre postromantisme et garden-party jazzy. » (Martine D. Mergeay, 8/15)

  • Classica - CD Turina

  • « The Nash Ensemble, formation de chambre à géométrie variable a énormément enregistré, surtout pour Hyperion. On trouve là des artistes de premier ordre comme la violiniste Marianne Thorsen ou le pianiste Ian Brown. Déjà familiers de la musique de chambre française, si proche de celle de Turina, ils savent mettre en valeur la savante sensualité de cette musique tiraillée entre sa savante austérité. »

  • Diapason - CD Turina

  • « L'ensemble britannique défend ces partitions brûlantes avec légègereté et objectivité, sans exacerber le lyrisme qui les parcourt. »

  • www.resmusica.com - Paris avec Christopher Maltman

  • « La diction [de Maltman] est excellente, le chant superbe, net, viril. Le chanteur comme le pianiste demeurent très sobres, sans laisser passer les rares occasions où le ton de ce cycle assez uniforme s’exalte. […] L’équilibre entre voix et parties instrumentales ne posant aucun problème, chacun peut donner libre cours à une éloquence chaleureuse. Dans les pièces instrumentales de Bridge, de structure libre mais destinées à des formations traditionnelles, les musiciens du Nash Ensemble se défendent bien par rapport à des ensembles moins protéiformes. […] Au gré d’une structure soulignée avec un parfait naturel par les musiciens, de tristes songeries alternent avec des passages plus consolants. […] Encore une soirée remarquable au Musée d’Orsay. »

  • www.anaclase.com - Château d’Hardelot

  • « … un concert de l’excellent Nash Ensemble. […] C’est avec un grand enthousiasme expressif qu’est engagée la Marche des Three Divertimenti (pour quatuor à cordes) de Britten, servie par une précision sans faille que transmet avec une présence fort impactée l’acoustique de la Tour. Dans une respiration attentive, la Valse suivante bénéficie d’une approche élégante, tandis que Burlesque – où l’on perçoit à quel point Britten connaissait son Schubert par cœur, même à y mêler de fantasques espagnolades – virevolte joyeusement. […] La soirée se concluant dans une exécution primesautière du Quatuor en fa majeur de Ravel. »

  • Le Monde de la musique - CD Beethoven etc.

  • «Réunis autour de l’excellente violoniste leader Marianne Thorsen, les musiciens du Nash Ensemble assument avec sérénité et souplesse l’aspect de sérénade détendue du Quintette op. 4 et tous les éléments qui se ressentent du style classique viennois de Haydn et de Mozart.»

  • ResMusica.com - Paris, Musée d’Orsay avec Ian Bostridge - ténor

  • «[...] l’excellence du Nash [...] c’était l’impressionnisme gracieux de Delius, la jolie ‘Suite du ballet’ de Vaughan Williams, et un trio désossé d’Alwyn. […] Ian Bostridge incarnait parfaitement le héros de ce cycle mélancolique, et, […] il fascinait par son art du chant et de la diction.»

  • Classica-Répertoire - Beethoven etc.

  • «Le Sextuor op.48 et le Quintette op.77 d'Antonín Dvorák, quand ils sont interprétés par le Nash Ensemble, possèdent une allure étonnamment viennoise. La formation transforme ces pièces une musique de ville d'eau de manière assez prosaïque.»

  • Diapason - CD Beethoven etc.

  • «En octobre 2005, le Nash Ensemble fêtait au Wigmore son quarantième anniversaire. Héros discret de cette soirée, membre fondateur de cet ensemble à géométrie variable dont le répertoire ne connaît guère de limites sinon celles de la musique savante, le clarinettiste Richard Hosford, nous offre simplement l'un des plus beaux Quintette op.115 de Brahms. Entre le velours des nocturnes, les phrasés schumaniens si inhabituels dans les variations du Presto mais qui y transportent une fantaisie sauvage, les couleurs automnales omniprésentes, on tient là une lecture à l'imagination foisonnante. […] Bel anniversaire qui augure bien des quarante prochaines années de l'ensemble.»