Presse

Malheureusement nous n'avons pas pu obtenir l'authorisation de tous les journaux d'utiliser des extraits d'article.

  • Chronique Cadences - CD Biber

  • « Hélène Schmitt à laquelle on doit déjà une remarquable version des Sonates et Partitas de J-S. Bach (Alpha), entourée de quatre musiciens en osmose, résout la quadrature du cercle élevant les quinze stations de la vie de Marie sur les plus hautes cimes. Luminosité, densité des instruments originaux, transparence de vitrail, technique parfaite caractérisent cette exécution qui ouvre pour l’auditeur des horizons infinis. » (Michel Le Naour, 9/16)

  • La Libre Belgique - CD Biber

  • « Les Sonates du Rosaire », c’est à la fois l’Himalaya du violon baroque, et son jardin secret. Et il faut bien le souffle et la ferveur d’Hélène Schmitt pour réaliser la jonction entre les deux univers. [...] Entourée de musiciens d’exception, la violoniste française déploie une nouvelle fois sa manière, puissante et mystérieuse, mêlant hauteur spirituelle et sensualité, guidée par un art incomparable de « dire » la musique, et de la révéler. » (Martine Dumont Mergeay, novembre 2016)

  • La lettre du musicien

  • « Musique d’une difficulté inouïe, à la quelle la violoniste Hélène Schmitt a livré une lutte charnelle sans merci, collant à la corde, tranchant les traits à la hache dans une sorte de joute particulièrement généreuse ! Une personnalité fougueuse et décalée que l’on aimerait réentendre le plus vite possible! » (Clément Rochefort, 07.10.13)

  • L’Autre Monde - CD Uccelini

  • « Hélène Schmitt saisit l’occasion de démontrer une insolente capacité à se jouer des passages à doubles cordes fuguées. Virtuosité qui n’étonnera plus celles et ceux qui ont déjà connaissance des disques cités plus haut ou eu l’immense chance d’entendre la violoniste en concert. Comme d’habitude avec elle, les difficultés techniques ne sont jamais surmontées comme une fin en soi ou l’occasion de produire quelques étincelles destinées à éblouir le public. En bonne élève de Chiara Banchini, la virtuosité est un élément du style, du discours, de ce que nous appellerions aujourd’hui, faute de mieux, de la musicalité. »

  • Marie France - CD Matteis

  • « Et l’archet diabolique d’Hélène Schmitt y est particulièrement réjouissant. »

  • L’actualité du disque - CD Mozart/Beethoven

  • « Rencontres idéales entre Mozart et Beethoven ainsi qu’entre pianoforte et violon pour un enregistrement enchanteur offert par Rémy Cardinale et Hélène Schmitt! […] Le violon d’Hélène Schmitt et le piano de Rémy Cardinale expriment la puissance et la richesse du langage de Beethoven […] permettant d’apprécier un rare moment d’osmose entre les deux instruments. Voici un bel enregistrement, une interprétation pleine de subtilités et de nuances rendant un hommage éclairé à ces deux génies de la musique classique! »

  • www.concertonet.com - CD Mozart / Beethoven

  • « Hélène Schmitt phrase avec souplesse et élégance tandis que Rémy Cardinale assure sa partie avec rigueur et imagination. Leur enthousiasme communicatif se traduit dans des tempi allants et une dynamique pétillante. »

  • Le nouvel observateur - CD Mozart / Beethoven

  • « Cet enregistrement est une sorte de portrait en musique de Chérubin des ‘Noces de Figaro’. Séduisant, charmant, irrésistible. »

  • www.concertonet.com - Festival Musique et Nature en Bauges

  • « Toute la soirée est de la même veine avec des découvertes, à chaque pas, d’un Bach qui a écrit ses Sonates et Partitas pour violon seul dans un esprit que la manière romantique de les jouer nous a fait oublier. Si l’on ajoute à cela le sentiment permanent d’un amour immense que la violoniste porte à son instrument, faisant sentir que jouer Bach au violon est aussi une prière avec sa charge de spiritualité, on vit une expérience rare d’une joie musicale qu’il n’est pas donné de ressentir souvent. »

  • The Strad - CD Review Matteis

  • “She plays her own suite selections with flair and musicality, her versatility ranging from a passionate 'Sarabanda amorosa' through quasi-improvisatory preludes to energetic jigs, clearly articulated fugues, incisively rhythmic dances, deftly ornamented adagios, sharply charac¬terized divisions and quasi pantomime bizarreries over a ground bass. She is appropriately extrovert in realising her vision, incorporating occasional portamentos and fairly extreme vibrato breadth and speed into her expressive vocabulary. Especially outstanding is her technically assured and thoughtfully shaped reading of Mattheis’s 'Passaggio rotto, Andamento veloce e Fantasia' for solo violin.”

  • ResMusica. com - CD Matteis

  • « Hélène Schmitt a compris comment s’approprier cette substance musicale et la transcender. Avec toute sa fouge nous voici plongés littéralement dans un monde de subtilité, de retenue d’une grande élégance. Les phrasés deviennent des élocutions poétiques bien au-delà d’une exécution technique. Le sentiment artistique est bien amené, elle fait sonner son violon par un équilibre superbe passant d’un son flutté dans les aigus aux basses charnues comme on les aime sur la corde sol. »

  • Diapason - CD Matteis

  • « Pour nuancer un théâtre instrumental d’une variété d’atmosphères et de couleurs inépuisable, elle joue tantôt senza basso, tantôt dialogue avec un continuo pétillant (claviers et cordes pincées), laissant passagèrement la vedette à ses admirables partenaires. […] Enchanteur. »

  • The Independent on Sunday - CD Schmelzer

  • « Hélène Schmitt’s beautifully executed recital of works from Schmelzer’s 1664 ‘Sonatae unarum fidium’ reveals a voice as dramatic, distinctive and demanding as that of his pupil [Biber] Schmitt’s engaged bowing is beautifully supported by a continuo sextion of cello, chitarrone, and claviorganum. »

  • The Irish Times - CD Schmelzer

  • “French violinist Hélène Schmitt delivers Schmelzer's music with a strong sense of individual rhetoric, and the recording, […] is immediate and sensual.”

  • The Sunday Times - CD Schmelzer

  • “Hélène Schmitt’s playing combines warmth with consummate athleticism […].”